Pajo d'acuei
Presentacioun en francés
Catalogue dis edicioun
Editouriau dóu mes
  Mescladisso d'archiéu Mescladisso d'archiéu
diciounàri en ligno
Countat
 

Editouriau dóu mes de abrieu 2017

 

Ensignamen superiour

L’agregacioun
a sa seicioun : “ Lengo de Franço ”

Uno agregacioun “Lengo de Franço”

Uno bono nouvello avans la fin d’aquéu quinquenat presidenciau, lou Menistèri de l’Educa­cioun naciounalo, de l’ensignamen superiour e de la recerco que beilejo Dono Najat Valot Belkhacem vèn d’anouncia dins soun buletin óuficiau la creacioun, lou 15 de mars 2017, d’uno agregacioun “Lengo de Franço”.
Lou councours baio la chausido de 7 lengo : lou basque, lou bretoun, lou catalan, lou corse, lou creole, l’óucitan-lengo d’oc, lou tahician. Bèn-segur lou prouvençau es dins la banasto de l’apelacioun pleounasmatico : “óucitan-lengo d’oc”.
Es precisa que la chausido de la lengo se fara au moumen de l’iscripcioun au councours e que pièi li candidat faran l’óujèt d’un classamen destint segound l’oupcioun chausido.
Aquelo revendicacioun majo de nosto Federacioun d’ensignaire, la FELCO, vèn de capita. Es uno bello avançado pèr l’ensignamen di lengo regiounalo.
Lis ensignaire de lengo regiounalo beneficìon aro di mémis óupourtunita que lis ensignaire dis àutri lengo vivènto. E pièi aquelo agregacioun déurié ranfourça l’atrativeta dóu mestié.

La clauso Molière

Zóu mai, lou francés, rèn que lou francés, defènso de parla patoues sus li chantié, óubligacioun pèr lis oubrié de parla francés sus soun liò de travai… acò, coume dison, pèr facilita la coumprenesoun di mesuro de segureta…
Segur, s’adrèisso i travaiaire destaca, valènt-à-dire estrangié… D’aqui entre aqui, pas pulèu anouncia, lou Gouvèr reviro camin : “ Ce sont des mesures racistes, discriminatoires et inapplicables ”, de l’avejaire dóu Menistèri de l’Ecounoumìo e di Finanço.
Pecaire, nous-autre li Prouvençau, sian pas d’estrangié, mai rèn que de coulounisa pèr Paris, se pòu pas dire que l’interdicioun de parla nosto lengo dins lis escolo de Jùli Ferry siegue esta uno mesuro racisto e descreminatòri, coume l’article 2 de la Coustitucioun que clavello sus l’aubre de la crous li lengo regiounalo, acò es de finoucharié de Pons Pilato que nous escapon…
Bon, aro, li candidat pèr gouverna lou païs soun belèu pas tant finocho.

La questioun presidencialo

Midamo e Missiés li candidat à la presidènci de la Republico franceso,
La Franço a coudifia lou raport à si lengo pèr l’article 2 de sa Coustitucioun en atribuïssènt un mounoupole au soulet francés. Pèr reprene li paraulo dóu sicoulenguisto Gibert Dalgalian, lou liame entre lengo e demoucracìo es pas de naturo istituciounalo, mai bèn mai founs : tèn au foundamen meme de la demoucracìo, lou respèt de l’autre. Aquelo situacioun de noun-respèt se perlongo emé lou refus de moudifica aquel article d’esterminacioun metoudico li lengo regiounalo qu’empacho encaro de ratifica la Charto éuroupenco di lengo regiounalo
.
Presidènt de la Republico prendrés-vous li mesuro necito pèr sauvo-garda d’urgènci aquéli lengo encaro vivènto pèr un ensignamen generalisa e pèr un soustèn is acioun culturalo que n’en fan la proumoucioun. Sènso óublida bèn segur de demanda la ratificacioun de la Charto éuroupenco?
Vaqui la questioun, avèn pas cauca foro l’iero !
Bello esperanço, tè!
Coume de coustumo, anan resta sus l’espèro… à rema la galèro.
Li nouvèu segnour s’adrèisson pas i vilan…
La bello responso es eisado à devina. Un d’aquéli candidat dóu gros grum, l’avié adeja fourmulado:
“ Le dérisoire débat sur les langues régionales occulte des questions plus importantes pour l’avenir du pays ”, disié Francés Fillon en 1999.
Acò es toujour la memo raganello que nous canton nòsti fin pouliticaire despièi d’an que noun se noumbron.
S’óucupa d’interdire li crècho pèr li fèsto de Nouvè, vaqui uno questioun impourtanto. Chau avans tout, que ?
Mai es de figo d’un autre panié, noste item es de saupre quente futur presidènt poudrié veni au secours de nosto lengo. À passa tèms se fasié de proumesso… emai defautèsson à l’arribado, li lengo regiounalo s’óublidavon pas dins li prougramo.
Aro acò s’aficho pas gaire, e se fai un grand chut quand eigrejan la questioun.
Adounc, à l’asard, avèn pouscu destousca d’avejaire publica pèr d’ùni di 11 candidat.
Aquéli que soun contro la Charto éuroupenco di lengo regiounalo, d’ùni l’an di de bouco, e de deputa l’an moustra pèr soun vote.
Bèu proumié, Nicoulau Dupont-Aignan l’afourtis net e clar : “cette charte fait porter sur la France un risque sérieux d’émiettement de la nation et de balkanisation de la République”.
Jan-Luc Mélenchon lou rejoun, parlo ferme: “ Mais le fait de parler une langue différente ne suffit pas à instituer des droits particuliers en faveur de ses locuteurs. C’est là où certains articles de la Charte visant à encourager la pratique de ces langues “ dans la vie publique ”, posent problème.”

Pèr aquéli que poudrien belèu presta ajudo :
Trouban dins lou prougramo d’Enmanuèl Macron uno meno de recouneissènço :
“ Nous avons tous en partage notre langue, notre premier trésor commun, à la fois notre socle et notre phare : ce qui nous a fait et ce qui nous distingue, nourri aussi par la vitalité de nom­breuses et belles langues régionales.”
Emé Benezet Hamon, poudèn pensa que rèsto dins la draio de soun partit encaro au poudé emé li proumesso dóu presidènt, Francés Hollande, en eiretage.
Pèr Marino Le Pen, n’en sabèn pas mai, senoun que sa neboudo Marioun a vouta contro la Charto éuroupenco di lengo regiounalo pèr encauso que poudrié mena à l’ensignamen de lengo fourestiero, mai a manifesta en Arle pèr la sauvo-gardo dóu prouvençau.
Dins la tiero dis àutri candidat pas tant fourtuna e pamens proun engaubia, avèn Natalìo Arthaud disié :
“ Nous sommes pour la liberté d’expression des différentes cultures régio­nales et donc pour que l’Etat donne les moyens nécessaires en fonction du nombre de per­sonnes concernées ”, acò manjo pas de pan.
Lou Partit NPA de Felipe Poutou l’avié fa saupre en Bretagne :
“ Nous sommes, bien entendu, favorables à la ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ”.
Jaque Cheminade lou saup dire :
“ La culture européenne est une culture de nations et de langues qui se parlent, et c’est ce dialogue que je m’efforcerai de reconstruire ”, e pèr acò proumet d’ourganisa “un enseignement obligatoire de deux heures par semaine en créole et sur les humanités créoles, pour leur intérêt propre et pour donner aux élèves un sens de leur dignité dans leur rapport entre la maison et l’école.”
Francés Asselineau en mesclant li causo, semblo leissa esquiha soun mesprés pèr d’ùni lengo: “ les instances européennes promeuvent l’enseignement généralisé de l’anglo-américain d’une part et celui de langues régionales tombées en désuétude d’autre part.”
Pèr lou dernié, nosto lengo s’en vai pas à l’abourido, emai l’idèio forto de soun prougramo siegue de faire campagno pèr li territòri, lou qu’es pamens lou mai determina pèr sauva li lengo regiounalo es lou deputa dóu Biarn, Jan Lassalle, lou que countùnio fieramen de parla nosto lengo, lou qu’agué pas crento de la faire clanti dins l’emicicle de l’Assemblado naciounalo en cantant “ Aquéli mountagno ” davans si counfraire estabousi o encagna qu’an rèn coumprés…
Basto ! La coumprenesoun de noste proublèmo es claro, Jan Lassalle a pas manca de ié douna de giscle : “ Franchement, je ne comprends pas. Chaque majorité, avant d’être élue, déclare que l’on apprendra les langues dites régionales et puis, chaque fois, on trouve une bonne raison de botter en touche. Je le regrette.”

Sa counclusioun èro pausado dins nosto questioun :
“Je me demande quand même si, au-delà des langues régionales, ce n’est pas tout simplement la démocratie et la pluralité qui souffrent, au pays des droits de l’homme.”a
Tout acò es de paraulo bèn parlado, mai sabèn toujour pas ounte penja noste lume.

 

Bernat Giély

 

Site nostre :
prouvenco-aro.com
cieldoc.com
Nosto adrèisso eleitrounico :
lou.journau@prouvenco-aro.com

 

 
Mescladisso d'archiéu Mescladisso d'archiéu
 
Se voulès vous abouna escriéure à :
 
"Prouvènço d'aro", "Flora pargue", Bast.D, 64, traverso Paul, 13008 Marsiho.
 
Se voulès d'en proumié counèisse "Prouvènço d'aro", li tres darnié numerò vous saran manda à gratis, basto pèr acò de nous baia voste noum e vosto adrèisso :
Nosto adrèisso eleitrounico : lou. journau@prouvenco-aro.com
Prouvènço d'aro, 18 carriero de Beyrouth, 13009 Marseille.
 
Pajo d'acuei Presentacioun en francés Catalogue dis edicioun Editouriau dóu mes Mescladisso d'archieu diciounàri en ligno Countat